COMMON SENSE

Capteurs pour les entrailles de l'océan

La FNOB collabore avec le projet Common Sense qui vise à développer des capteurs à installer à bord de tout type d'embarcation afin d'obtenir des données fondamentales pour en savoir plus sur l'océan.

Les près de 40 mois de travail à la Base Océanique de la FNOB à Barcelone ont abouti avec les tests finaux des appareils.

Le grand défi du projet est de fabriquer des capteurs à faible coût qui permettent d'automatiser les opérations de mesure et de partager les données en temps réel sur une plateforme web facile d'accès. De cette façon, les coûts d'installation, la main d'oeuvre, et le traitement des données sont minimisés, ce qui permet d'adapter les capteurs à un large éventail d'embarcations et de situations.

Les capteurs testés dans la Base Océanique fournissent des données sur le niveau d'eutrophisation (l'enrichissement en nutriments d'un écosystème), la concentration de métaux lourds et de microplastiques, la pollution sonore et d'autres paramètres tels que la température et la pression de l'eau de mer. Toutes ces données sont très utiles pour en savoir plus sur ce qui se passe dans l'océan et pour concevoir des solutions pour prendre soin de cet élément fondamental pour la vie sur Terre. L'océan est un véritable organe vital qui, au-delà de l'accumulation d'un large éventail de formes de vie essentielles pour nous, se comporte comme un deuxième grand poumon de la planète car il absorbe une grande partie du CO2 que nous émettons. 

L'IMOCA est l'un des bateaux que le projet Common Sense prétend atteindre, et le projet de Didac Costa lors du Vendée Globe 2016/17 a permis de développer une version réduite de ces capteurs qui s'adaptent au traitement très dur et aux conditions environnementales hostiles sur les bateaux de course au large, en particulier ceux qui font le tour du monde dans des zones reculées dont on dispose de très peu de données. 

L'expérience de Didac avec le capteur Common Sense a permis d'atteindre plusieurs objectifs du projet. L'appareil est facile à installer et à arrimer, et ne présente pas de complications pour le navigateur, même s'il navigue en solitaire. Cette expérience fait partie des objectifs pionniers de la Barcelona World Race 2010/11 et 2014/15 : transformer les IMOCA en des plateformes de collecte de données difficiles à obtenir et donner aux navigateurs la possibilité de devenir des agents scientifiques autour du monde.

Le projet COMMON SENSE est coordonné par le Centre Technologique Leitat et réunit un consortium de 15 partenaires de sept pays différents, offrant un vaste savoir-faire et des connaissances techniques dans le domaine de la surveillance marine. En plus de la FNOB, y participent Aquatt UETP Ltd (Irlande), l'Agence Nationale pour le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique - CSIC (Espagne), le Consiglio Nazionale Delle Ricerche - CNR (Italie), Dropsens S.L. (Espagne), Dublin City University (Irlande), l'Université Cyril et Methodius à Skopje (ex-République yougoslave de Macédoine), Idronaut (Italie), l'Institut Océanologique de Pologne (Akademii Nauk) - IO PAN (Pologne), University College Cork, l'Université Nationale d'Irlande (Irlande), Simulacions Optiques Sl - SNELLOPTICS (Espagne), Subctech Gmbh (Allemagne), T.E. Laboratories Limited (Irlande) et le Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Alimentation et aux Affaires Rurales - CEFAS (Royaume-Uni).

Partager cette publication